Opera 15, des changements qui déçoivent

J’ai toujours énormément apprécié Opera pour les petits plus qu’il apportait par rapport aux autres navigateurs. C’était un navigateur innovant. J’avais d’ailleurs écrit un article en 2011 présentant quelques-uns des avantages qu’il avait par rapport à d’autres, comme les onglets sur la gauche ou la recherche personnalisable. Je n’avais bien sûr pas tout évoqué, il y avait tellement à dire.

Alors oui, Opera a toujours été un peu en marge, et certains sites ne fonctionnaient pas très bien dessus. Parfois il y avait des crashs aussi, mais c’était rare, et je pardonnais à Opera parce qu’à côté de ça j’avais vraiment des fonctions pratiques qui me faisaient gagner du temps. Pour les sites qui ne fonctionnaient pas sur Opera j’utilisais Firefox, mais j’en avais pas souvent besoin.

J’aimais tellement ce navigateur que je l’ai présenté à beaucoup de gens, et j’en ai même “converti” certains qui ont pris le temps d’essayer.

Mais récemment, il y a eu Opera 15

Au tout début et durant les premières secondes après l’installation, j’étais vraiment content. Le design avait été complètement refait, et c’était plutôt beau. Je suis tout de suite allé voir certains sites qui posaient des soucis avec Opera, comme par exemple le site de la RATP. Ça marchait parfaitement, et c’était très rapide, bien plus rapide qu’avant ! En fait ils avaient utilisés le moteur de rendu de Chrome. Pourquoi pas, ça permettra de mettre définitivement fin aux problèmes de compatibilité !

Opéra 15

Capture d’écran d’Opéra 15

Mais suite à ça, et impatient de voir les nouveautés je suis allé dans les réglages, pour retrouver une configuration similaire à celle que j’avais avant. Et là, j’ai vite regretté d’avoir été trop enthousiaste. Il manquait énormément d’options qui étaient présentes auparavant et que je trouvais indispensables.

Voilà une petite liste des changements que je regrette (je mettrai à jour au fur et à mesure, je n’ai sûrement pas encore tout trouvé) :

  • Plus de barre de signets. Ça parait inimaginable mais Opera l’a fait : il n’est plus possible d’afficher de barre de signets en haut de la page. Il faut désormais passer exclusivement par le Speed Dial !
  • Changement du système de tabulation. Opera s’était démarqué des autres navigateurs en permettant en faisant ctrl+tab d’accéder au dernier onglet ouvert, et non pas l’onglet suivant dans la liste. Extrêmement pratique lorsque l’on doit basculer très souvent entre deux pages (moi ça m’arrive souvent). Maintenant, le système est le même que pour tous les autres navigateurs.
  • Plus possible de personnaliser la recherche. Avant, j’avais un raccourci lorsque je tapais “ag quelque chose” dans la barre d’adresse, pour avoir la traduction en anglais de “quelque chose” sur WordReference. C’est moi qui avais choisi cette recherche personnalisée, maintenant je dois me contenter de celles par défaut, qui ne sont pas nombreuses et me sont pas très utiles…
  • Plus de possibilité d’avoir les onglets sur la gauche avec une vignette d’aperçu, ce qui était particulièrement pratique sur un écran large.
  • Plus de raccourci “ctrl+entrée” pour ajouter automatiquement un “.com” à l’URL.
  • Plus d’Opera Link, pour synchroniser les signets avec mon iPhone.
  • Plus de possibilité de personnaliser les raccourcis souris que j’utilisais systématiquement, mais dont certains me gênaient.
  • Plus possible de voir l’URL complète de la page actuelle sans cliquer dessus (pour afficher les variables).
  • Plus de raccourci pour valider les pages sur le site du W3C.
  • Seulement 5 thèmes disponibles, impossibles à personnaliser.
  • Le menu avec les onglets fermés à disparu.
  • Plus de possibilité d’ouvrir un onglet privé pour faire mes tests de position et éviter d’avoir une fenêtre d’ouverte pour rien.
  • Plus de raccourcis (ni clavier, ni souris), pour aller à la page suivante lors d’une recherche Google.
  • Le gestionnaire de mots de passe qui remplit les formulaires avec le raccourci “ctrl+entrée”
  • En tapant une recherche Google dans la barre d’adresse (ou même depuis le Speed Dial), cette recherche se reporte automatiquement dans le champ de recherche de la page de Google. Le problème, c’est qu’au bout d’environ 9 secondes, ce champ se vide automatiquement, même si on était en train de compléter la recherche ! Extrêmement ennuyant.”
  • Possibilité de verrouiller un onglet pour qu’il ne soit pas fermé par erreur.

C’est tout ce que j’ai pu trouver pour le moment.

Un peu d’espoir tout de même

Alors bien sûr, ce n’est que le début de cette grande mise à jour, et il y aura (espérons-le) encore des changements. C’est sûrement une très bonne chose d’avoir changé de moteur de rendu, et d’avoir une interface de base très simple et intuitive. Cela permettra sans doute d’augmenter les parts de marché d’Opera en touchant un public plus large. Mais il ne faut pas oublier les utilisateurs déjà présents qui ont choisi Opera pour sont côté innovant, et qui risquent de partir déçus.

Si Opera pouvait être rapide et compatible comme la version 15, mais avec les fonctionnalités de la version 12, il serait parfait. Alors j’ai encore de l’espoir que ça change, mais en attendant je suis plus sûr de rester sur Opera. C’est vraiment devenu une copie de Chrome. Et si je voulais utiliser Chrome, ben j’utiliserais Chrome et pas Opera…